Arrivée sur Jekyll : Ouf !

Satisfait d’être parvenu à publier cette première page sur le moteur jekyll. Non programmeur, la pente a été raide et escarpée. Point le plus difficile jusqu’à présent : parvenir à héberger ce site gracieusement sur les « Pages Utilisateur de Github ». Pause à cette heure dans les tutoriels de lignes de commande Git désespérément rebutants pour les débutants.

Premier Gist En Ligne

Premier gist-souvenir. Un gist dans le contexte est un moyen simple de partager des morceaux de code avec d’autres. Et Jekyll facilite considérablement l’affichage et la mise en valeur de gists et morceaux de syntaxe dans le contenu des posts.

La voie est maintenant ouverte pour un pilotage à vue dans l’apprentissage et partage du code. Impatient de m’essayer aux petites routes pleines de lacets !

C’est Quoi Jekyll ?

Jekyll est une solution d’aide à la création de sites statiques (disons blogs et petits sites projets). Le moteur s’installe sur votre ordinateur local et compile des fichiers markdown et/ou HTML à l’intérieur d’un site web statique. Pour plus de détails techniques sur les avantages/inconvénients, regardez la page Jekyll rédigée par quelques collègues utilisateurs indieweb.

(Les programmeurs –qui ne connaîtraient pas– pourront apprécier la vivacité de la communauté et consigner directement leurs feedbacks et demandes de fonctionnalités sur le dépôt GitHub de Jekyll.)

Pourquoi ce site ?

Le plan de route

  • grimper une marche (voire deux) sur l’IndieMark,
  • creuser Git qui semble vraiment génial pour des usages de solutions de coopérations sans coordination sur tous les types de document
  • explorer et partager l’effervescence omniprésente sur le silo social Github.
  • plonger plus sérieusement dans un vieux chronorêve d’apprentissage de la programmation.

Et la Coutume ?

La coutume voudrait que tout(e) nouvel(le) arrivant(e) sur Jekyll décrive les raisons principales ayant motivé son choix. Malgré les nombreux balbutiements, j’en vois trois pour le moment :

  1. la joie de retrouver une interface de publication dans un éditeur local, à savoir une grande fenêtre de publication en dehors du navigateur,
  2. la liberté retrouvée de pouvoir écrire déconnecté,
  3. et la sensation d’avoir la main en direct sur les commandes comme dans un kart 2 temps (vs Citroën WorPress)

Rien de rationnel mais très heureux de repartir de zéro. Durant le mois de décembre, je mettrai en pratique et vous ferai un premier retour sur les quelques sections épineuses de la documentation officielle Jekyll.

Merci à Tous

Dans le désordre, un grand merci à Toam pour cette première notice rédigée en français, aux membres de l’équipe pédagogique Github pour les excellentes ressources publiques, sans oublier tous les membres de l’alliance indiewebcamp que je serai ravi de retrouver sous peu sur l’irc #indiewebcamp.

Emploi du temps chargé cette semaine pour m’essayer aux premiers Push et Commit. Vivement ce weekend pour retourner bricoler dans le moteur.

@xtof_party

“Arrivée sur Jekyll : Ouf !” a été mise à jour le :
Améliorez cette page